• La jalousie

    Cette sensation insidieuse. Qui appuie sur quelque chose que l'on n'accepte pas et qui nous fait mal. On voudrait ne jamais la connaître mais si, un jour où l'autre on la rencontre.

    Pépito l'a rencontrée avec l'arrivée d'un petit bout de nez. Pas grand chose en apparence. Un petit bout de chou qui avait sa chambre. Pas tout à fait à côté de la sienne. Pas tout à fait à côté de celle de papa et maman. Deux petites mains et deux petits pieds tellement menus qu'une toute petite couverture pouvait les cacher. Hop! Elle n'est pas là! Elle dort. Chut. Elle ne fait pas de bruit. Elle n'est pas là. Pépito se croit encore seul avec papa, maman. Mais il sait bien au fond que ce n'est plus le cas. Que ce petit bébé en fait il en prend de la place. Faut voir tout le matériel qu'il traîne derrière lui. La poussette est réapparue, nacelle, biberons, tétine, couches, plan à langer, tout l'attirail pour le laver, couvertures, vêtements riquiqui mais nombreux... Et puis surtout, il prend de la place dans le cœur de papa et maman! Y en a-t-il toujours pour lui? Le grand Pépito?

    Au début, suite à l'arrivée de Nougatine, il nous a montré qu'il était là: bêtises sur bêtises! On ne voyait presque que ça. De la provocation pour nous obliger à ne pas le laisser dans un coin quand on prenait sa sœur dans nos bras. Et puis, j'ai l'impression qu'un jour il a compris. Ca s'est arrêté comme par magie!

    Mais ce sentiment de jalousie, Nougatine aussi le ressent. Régulièrement, elle utilise la même technique que son grand frère "Vous ne vous intéressez pas assez à moi et trop à Pépito. Ca va changer!!!" Et conséquence inéluctable: la bêtise. Ou le caprice. En tout cas quelque chose qui attire notre attention et nous oblige à nous tourner vers eux.

    Pendant ces vacances, je prends vraiment le temps de faire des choses avec eux. Ce matin, je leur ai proposé de faire une petite activité plastique. Mais le problème qui se pose à chaque fois c'est le temps à leur consacrer à tous les deux. Nougatine fait avec plaisir le petit travail proposé mais passe vite à autre chose. Elle est petite et c'est normal. Quand j'étais seule avec Pépito je remballais tout et jouais à autre chose. Mais là, en quelque sorte, il faut choisir, car Pépito lui veut continuer. C'est là que la jalousie entre en scène et en ce qui me concerne la culpabilité de ne pas pouvoir les contenter tous les deux en même temps. Arrêter pour respecter le rythme de Nougatine ou continuer pour Pépito. Du coup, ça commence par l'enthousiasme et puis à la fin il y en a toujours un des deux qui fait une crise de jalousie et ça se finit souvent par me peser. Et les enfants en ressortent énervés. Ce n'est quand même pas toujours ce scénario qui se joue mais nous le vivons au moins une fois sur deux. 

    Mais comment éviter cela? Ne plus rien faire avec eux de peur de déclencher la bombe? Ce serai bien dommage. Leur parler? Très bien, mais quand ils sont en pleine action franchement ils ne sont pas très à l'écoute, il faut attendre un peu. Pendant ce temps c'est pénible pour tout le monde. Il n'y a pas grand chose pour l'éviter je crois. On leur explique qu'ils ne prennent pas la place de l'autre. Que c'est plutôt une histoire de temps que l'on partage ensemble. C'est pas très clair. Pour eux comme pour moi. Alors comment leur dire, leur faire comprendre qu'on les aime tous les deux juste très fort et que le reste importe peu car on essaie et surtout on veut passer le plus de temps possible avec eux. Pas avec l'un plus qu'avec l'autre.

    J'étouffe de bisous mes enfants. Ils n'en peuvent plus. Sans doute une façon de leur dire et leur faire sentir à quel point je les aime. Et je questionne régulièrement Pépito (Nougatine y aura bientôt droit: quand elle saura y répondre): "Tu sais que je t'aime?" Il me répond "Oui. Très fort!" Et forcément, pour me rassurer je lui demande en retour: "Et toi?" Et j'ai toujours la même adorable réponse qui me comble de bonheur "Oui. Jusqu'aux étoiles!" Il y a quelque jour il a ajouté: "Et Nougatine, tu l'aimes fort aussi. Et moi, je l'aime jusqu'au soleil!" La jalousie est certes bien là par moment, mais j'espère qu'au fond ils savent à quel point je les aime tous les deux jusqu'à ... tout! Et cette petite phrase de Pépito me montre que malgré la jalousie, le frère et la sœur s'aiment quand même bien un peu d'un point de vue galactique.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :