• Le regard des autres

    Ce matin, j'ai dû passer le test pour vérifier si j'avais toujours du diabète car j'en avais eu pendant ma grossesse. Test assez désagréable. Je vous explique: on a le droit à 3 piqûres. Déjà ça en soit pour moi c'est une épreuve. Oui, oui, je sais après un accouchement et 5 piqûres dont 2 dans la main (désolée pour celles qui ne sont pas passées par là, je veux pas vous dégoûter mais... ben c'est comme ça). Je disais donc qu'après un accouchement 3 piqûres c'est du pipi de chat normalement mais, y a rien à faire j'aime pas ça et je fais ma chochotte number 1 en fermant les yeux et en pinçant les lèvres quand on me pique. Donc outre cette épreuve, après la première prise de sang on nous donne à boire une boisson hyper concentrée en sucre (ben oui, on est là pour vérifier notre taux de glucose dans le sang). Alors j'ai beau être plutôt bec sucré, franchement c'est d*******, même goût citron ça reste infecte. Et après on nous dit de retourner en salle d'attente pendant une heure avant la prochaine piqûre et puis après on attendra encore une heure avant la dernière piqûre! Ah! Et petit détail, ce petit traitement de choc peut nous rendre un petit peu malade... Au programme, possibilité de nausées, voire un peu plus (la porte des toilettes restant ouverte), des malaises, évanouissements, enfin bon, des réjouissances en attendant qu'on nous repompe le sang. Vous l'aurez compris: c'est un examen que j'adore!

    Mais ce n'est pas pour cette raison que j'ai intitulé ce billet "Le regard des autres". Je l'ai appelé ainsi car ce matin nous étions trois femmes dans la même galère. Moi, au ventre plat (interdit de rigoler!), autrement dit au ventre vide, et deux femmes enceintes. L'une d'entre elle, dont c'était le premier enfant, et l'autre accompagnée de sa petite fille d'à peu près 2 ans. Les deux n'avaient pas l'air d'être au courant qu'elles allaient être coincées dans le labo pendant 2 longues heures. Elles n'avaient donc rien amené pour s'occuper et sur place, à part des magazines datés de 7 mois, il n'y avait rien. Moi, je m'étais équipée et j'avais chargé mon IPhone à bloc. Bref, elles étaient encore plus dans la galère mais celle qui était la plus embêtée c'était bien la maman avec sa petite louloute à occuper pendant 2 heures avec rien du tout.

    Et c'est là que mon regard et celui de l'autre future maman ont été radicalement différents. Face à la situation de plus en plus compliquée de minutes en minutes (et pourtant la petite puce a tenu sans broncher pendant la première heure, autant dire un exploit pour une fillette de cet âge), la future maman regardait la maman patauger avec un regard qui reflétait tout ce qu'elle pensait de la situation. En effet, la poupette a commencé par marcher dans tous les sens dans la salle d'attente (normal pour un début), chanter et demander à sa maman de faire de même, se poster devant d'autres patients en les regardant fixement, demander d'aller aux toilettes et puis finalement non elle n'a plus envie de faire pipi (grand classique!), ça a donné envie à sa maman qui est enceinte donc qui a une vessie qui réclame constamment d'aller aux toilettes, sa petite s'est donc postée devant la porte en criant "Ca y est maman? T'as fini? Tu fais pipi? C'est long!", et quand sa mère est enfin sortie elle lui a redemandé d'aller aux toilettes, et puis finalement non! J'imaginais très bien ce que se disait cette pauvre maman: "AAAAARRRGGGGHHHH!!!!" Et je la regardais avec compassion et compréhension. Je lui adressais mentalement tout mon courage car elle en avait grand besoin. Je me disais la pauvre, elle doit attendre avec impatience l'heure de la sieste. J'espère pour elle que son petit monstre à jupette rose dort au minimum 2 heures l'après midi pour qu'elle puisse récupérer de cette matinée.

    De son côté, la future maman avait un bien autre regard. Celui qui désapprouve et critique la pauvre maman qui promet des bonbons et des jeux pour que sa petite arrête et se calme. J'imagine bien qu'elle se disait que jamais ça ne lui arriverait et qu'elle parviendrait à gérer son enfant elle. Ah ah ah! Je rigole d'avance! La désillusion sera grande! Fais pas trop ta maline! Comme nous toutes tu y crois quand tu as ton gros ventre pour la première fois et puis, bébé arrive et dès les premiers jours tu changes et tes convictions et croyances aussi. Tu avances et évolues avec ce petit être qui va te guider et te montrera si ce que tu avais prévu est possible. Mais il y a un truc sur lequel tu peux faire un trait tout de suite c'est faire patienter ton enfant pendant 2 longues heures avec rien du tout! Ca tu oublies.

    Alors voilà. Il y a deux regards: celui qui juge et celui qui comprend. Et le pire c'est que parfois celui qui juge c'est celui d'une personne qui a eu des enfants! Alors là, ceux là, moi je comprends pas! Comme si ils n'avaient pas eu du mal eux aussi. C'est ça ouais... Alors tout ça pour dire qu'avant de critiquer il faut réfléchir et se demander si on ferait vraiment mieux. Sur ces belles paroles, je m'en vais chercher une solution, ou plutôt en inventer une, pour apaiser notre relation actuelle avec notre petit Pépito qui fait les 400 coups depuis quelques jours.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :