• Le repas entre amis... avec des enfants

    Avoir des enfants ça change la vie. On le sait et on peut le constater à travers diverses expériences. Par exemple, ce week-end nous recevions des amis à déjeuner à la maison et dès leur arrivée j'ai pu constater à quel point les enfants étaient les rois de la fête.

    Ca a commencé par notre désorganisation à Papa Moo et moi qui n'avons pas pu tout finir de préparer en temps et en heure avec un pipi au lit du matin et une couche atomique qui contamine même les vêtements. Avant c'était un peu plus simple puisque nous n'avions pas de souci d'incontinence à gérer. Heureusement que Pépito est grand et qu'il a aidé son papa et sa maman dans la préparation de ce repas. Quant à Nougatine, elle a aussi participé à sa manière pour nous laisser tout préparer en étant sage comme une image et en nous apportant tout son soutien à travers plein de sourires. En bref, tout n'était pas tout-à-fait prêt mais ce n'était pas bien grave. Nous étions prêts tous les quatre à recevoir nos invités.

    Ces derniers arrivés, là encore les choses sont différentes par rapport au temps où nous n'avions pas d'enfants. Tout-à-coup sont apparus dans la maison toute une série d'articles de puériculture tous plus encombrants les uns que les autres. C'est à se demander comment un si petit être nous oblige à transporter tant de choses qui prennent autant de place. C'est ainsi qu'entrent la poussette (bon ça, c'est pas tout le temps, mais chez nous c'est possible!), le cosy ou la nacelle, le lit parapluie, le transat, le sac à langer (que t'as jamais eu un sac plus énorme que celui-ci!) et je me suis déjà vu venir avec en plus un sac de jouets (oui, je suis un peu fada. Et merci au passage aux amis d'avoir supporté ça... je ne le referai plus... en même temps, maintenant ils ont tous des enfants et les jouets qui vont avec... winktongue).

    Après ça, avec les enfants il y a souvent une pause cadeau. Ils sont gâtés! Je vous parlerai bientôt des cadeaux reçus par Pépito en cette occasion car ils sont vraiment sympas. Bon, les cadeaux de Nougatine sont des fringues (fille oblige!) donc je n'en parlerai pas. Bien que je pourrai faire un point mode pour petits métisses mais... je ne suis pas très mode donc je passe mon tour pour ça. Donc, Pépito a été gâté, super content il a voulu profiter de sa nouvelle acquisition (normal me direz-vous) donc il faut passer par la case déballage et là, on se repose toujours la même question: mais pourquoi mettent-ils 5 attaches entortillées autour des roues, des rétros et du coffre de cette mini voiture???? Non, mais c'est bon! 2 attaches suffisaient pour décourager un voleur potentiel, mais 5!!!! Donc, on met 10 min pour désincarcérer la petite voiture de son carton d'emballage, 10 min durant lesquelles notre enfant aura appris au moins une chose: la patience! Après on joue un peu avec lui pour essayer ce nouveau jouet.

    Ensuite, quand tout le monde est réunit autour de l'apéro commence la "guerre" entre les enfants et les adultes. C'est à qui mangera le plus de gâteaux apéritifs et à ce jeu là mon Pépito est super fort. Il en a déjà mit trois dans sa bouche sans qu'on l'ait vu faire et en a trois autres bien cachés dans sa petite main, prêts à être enfournés dès qu'on aura le dos tourné. Le fourbe profite que l'on serve les jus de fruit le champagne et autres alcools pour se servir à volonté. Quand vient le temps de trinquer il a déjà la bouche et le pull plein de bouts de gâteaux apéros qui le trahissent, lui qui est capable de nous assurer avec le plus grand des aplombs qu'il n'a pas beaucoup mangé! Négociations et comptabilité s'ensuivent: "Ok, Pépito. Tu pourras manger un gâteau quand les invités auront mangé un gâteau chacun. Pas avant!!!" Je vous ai dit que c'était un ventre sur pattes? On dira qu'il exerce son palais de futur grand chef...

    C'est alors que les bébés sont entrés en scène avec une réclamation plus ou moins sonore du biberon. On a donc vu nos invités quitter précipitamment la table et se mettre à jouer les barmen en agitant le biberon devant leur petit tout hurlant. Ce petit manège s'est reproduit rapidement avec Nougatine qui ne voulait pas être en reste et qui avait faim elle aussi. Et il s'est reproduit encore 3 ou 4 heures plus tard. C'est un manège qui est souvent accompagné de celui du changement de couche. A ce moment là, les parents disparaissent carrément de la circulation, munis d'une couche, de lingettes ou de cotons et d'un tube de liniment et quand ils réapparaissent c'est avec dans la main soit une couche inoffensive, soit une couche équivalent à une arme de destruction massive et qu'ils cachent derrière leur dos comme si c'était ça qui allait empêcher qu'on sente l'odeur qui en émane.

    Ces disparitions ponctuent régulièrement le repas ainsi que celles, plus prolongées, qui servent à calmer bébé qui veut qu'on s'occupe exclusivement de lui et non de lui tout en participant à la conversation à table. Pour parvenir à leur fin, les petits coquins utilisent leur meilleur arme: les pleurs qui se changent en cris stridents si on ose persister à rester avec les autres adultes. Et croyez-moi c'est efficace. Ca nous est arrivé à Papa Moo et moi de faire des relais pour pouvoir profiter un peu de nos amis et donc de ne participer qu'à la moitié du repas.

    Le grand n'est pas en reste vous pensez bien. Il faut lui couper sa viande, vérifier qu'il mange bien (et proprement si possible) et pas trop vite, tout cela en le faisant participer aussi. Selon les jours et ce qu'il y a dans l'assiette, c'est plus ou moins facile. Et après le repas vient le moment critique où on lui annonce qu'il faut qu'il aille faire la sieste ce qui lui permettra de revenir en pleine forme et à nous d'être plus au calme. Le moment de la négociation est venu et, en fait, c'est souvent lui qui gagne: il ne dort pas ou très peu. Mais bon, le principal c'est qu'il se repose au moins un peu.

    Quand on a eu enfin un peu de temps entre adultes, les bébés dormaient et mon Pépito se reposait, qu'est-ce qu'on a fait? On a parlé enfant!!! Et oui, il y a eu le temps où on parlait rencontres, projets, présentation des belles familles. Puis est venu celui où on parlait mariage, robe de mariée, dragées et voyage de noces. Et maintenant celui où on parle grossesse, accouchement, bébé, jeunes enfants et éducation. Et après? On parlera ado, crises, éducation (encore) études, petits copains ou copines. Et après? Le cycle recommencera. On parlera de nouveau de rencontres, projets et présentation des belles familles mais cette fois-ci, du côté des parents. On parlera ensuite du mariage de nos enfants et enfin de nos petits enfants. Et ainsi de suite!

     Donc voilà, même quand ils ne sont pas là ils sont là. Si petits, ils ont tout changé!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :