• Opération jardinage

    S'il y a une chose pour laquelle nous ne sommes pas doués du tout Papa Moo et moi c'est bien le jardinage. Nous sommes comme des poules devant un couteau. Enfin, plutôt comme des poules devant un râteau dans ce cas là (expression du début du 20ème siècle)! Ben oui, personne n'est parfait. Je me débrouille en cuisine, pas en jardinage. D'ailleurs venez voir mes petites recettes faciles et rapides (auto pub ;-) ). Non, je ne m'appelle pas Bree Van de Kamp et Papa Moo ne s'appelle pas Orson Hodge. Non. Et heureusement pour moi. Parce que Orson... heu... bof. Et aussi, parce que vu les enfants de Bree... heu... bof.

    Enfin, j'en reviens au jardinage. Nous avons une maison avec un beau jardin. Enfin, beau... Un an après avoir fait l'acquisition de cette maison, le jardin qui autrefois remportait des prix de plus beau jardin de la ville (ou 3ème ou 4ème, je sais plus) car les anciens propriétaires le bichonnaient comme il le méritait, un an après notre arrivée, le jardin fait grise mine. Papa Moo passe la tondeuse, donc l'herbe ne nous monte pas jusqu'aux genoux mais c'est tout. Je sais apprécier une pelouse envahie par les marguerites qui font plein de jolies taches blanches sur un fond vert et les bouquets de deux marguerites constitués par Pépito. Soit. Mais bon, il y a mieux tout de même.

    Les anciens propriétaires qui reviennent dans la région de temps en temps pour voir leur famille et qui au passage rendent visite à leurs anciens voisins (comme cette semaine) doivent avoir des boutons qui poussent sur leur visage en voyant ce qu'on en a fait. Alors, ce n'est pas pour eux et pour leur éviter des éruptions cutanées que nous nous sommes mis au jardinage mais parce que même nous ne supportions plus la vision des mauvaises herbes, tellement nombreuses qu'on ne savait même plus faire la différence entre les plantes à conserver et ces herbes à éradiquer. Le côté fouilli commençait à vraiment nous déplaire. Et sans prétendre redonner ses lettres de noblesse à notre jardin en l'inscrivant au concours du plus beau jardin de la ville, on veut tout simplement qu'il soit beau.

    C'est ainsi que nous avons retroussé nos manches et que nous nous sommes lancés à l'assaut de nos plantes! Je me suis saisi d'outils que je ne connaissais pas (et dont je ne connais toujours pas le nom...), d'ailleurs je ne sais pas si je les ai utilisés correctement (sans doute que non). Pépito a sorti ses pelles et râteaux en plastique ainsi que sa brouette spécialement achetée par sa grand-mère pour l'occasion, et Papa Moo est parti faire un tour à Leroy Merlin et a lâché un bras (pas pratique pour jardiner) et je peux vous dire qu'il n'a pas acheté qu'un râteau et un sécateur! Et hop! Tout le monde dehors. Il ne manquait plus que Nougatine. Sa façon de participer a été de faire un maxi dodo pour que nous puissions œuvrer tranquillement.

    Résultat des courses? Nous sommes plutôt contents. Il y a sans doute d'autre choses à faire mais c'est un bon début. Du moins ça nous convient. Bon, il faut rendre à César ce qui est à César (autre expression du début du 20ème siècle...) nous n'avons pas fait ça tout seuls. On aurait fait un massacre sinon. Nous avions un guide, un maître en la matière, un homme qui aime les plantes: le papa de Papa Moo, Grand Papa Moo. Nous serons sûrement amenés à lui redemander de l'aide mais aujourd'hui notre jardin ressemble à un jardin dont on prend soin et c'est déjà beaucoup. Réussirons-nous à continuer dans cette voie? Affaire à suivre...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :