• Voir son enfant souffrir

    S'il y a une chose qui est de l'ordre de la torture pour des parents c'est de voir son enfant souffrir. Et le pire c'est de le voir souffrir sans pouvoir le soulager.

    Déjà quand on sait comment le soulager parfois le remède peut être compliqué à supporter. Je pense au fameux lavage de nez. Qui a déjà lavé le nez de son enfant qui se tord dans tous les sens en hurlant et en pleurant toutes les larmes de son corps sereinement? Par chez nous, ça se finit souvent en prise de catch avec Pépito tellement il bouge. Et même comme ça c'est difficile.

    Et qui réussit à supporter les cris de son enfant quand la bronchiolite dégénère et qu'il faut aller voir le kiné? Le kiné c'est la séance de torture physique pour l'enfant qui arrive dans son cabinet à reculons, qui pleure avant même qu'on le touche parce qu'il reconnaît très bien le kiné (pourtant sympa) et qui finit par hurler (j'ai rarement entendu Pépito hurler comme ça) en regardant sa maman ou son papa, les yeux suppliants et plein de larmes. Et du côté des parents c'est la séance de torture mentale car il faut bien l'emmener chez le kiné et qu'on est bien obligé de le pousser dans le cabinet contre sa volonté. Et quand notre enfant est sur la table tout en larmes, il faut bien se le répéter que c'est nécessaire pour ne pas craquer.

    Mais pourquoi je vous parle de tout ça? Parce que ma Nougatine ne va pas très bien depuis une semaine. A chaque bib' c'est la surprise, bonne ou mauvaise. Parfois, tout se passe bien, elle boit, elle finit même par s'endormir sur son biberon tellement elle est bien. Mais assez souvent pour qu'on s'en inquiète, elle se tortille de douleur en buvant son biberon et elle finit par le pousser. Et impossible de lui en donner plus. Donner son biberon à Nougatine est devenu difficile. J'ai toujours le ventre noué de la voir ne pas manger. Manger c'est essentiel paraît-il, alors pour des parents ne pas réussir à nourrir son enfant sans le voir souffrir et sans pouvoir le soulager c'est pas évident.

    Alors nous nous lançons avec Papa Moo dans la recherche du lait ou de l'eau qui lui évitera tous ces maux de ventre. On essaie de lui donner à manger dans une position plus allongée ou plus à la verticale, on fait une pause, on n'en fait pas. On fait confiance au pédiatre, ou pas... On écoute les conseils, les expériences des uns et des autres. Certaines font peur, comme celle d'une amie qui me parle de sa petite fille de l'âge de Nougatine qui a fini à l'hôpital pendant une dizaine de jours car elle avait tellement mal qu'elle finissait par ne plus s'alimenter et faisait de l'anorexie du nourrisson. Brrr! Ca fait froid dans le dos et c'est comme avec doctissimo, il faut prendre du recul et ne pas se dire que tout ça arrivera à Nougatine. Bien sûr, je relativise: certaines familles doivent faire face à des maux terribles et je n'ose même pas imaginer vu comme je me sens déjà démunie et mal quand je vois ma Nougatine souffrir. Mais nous sommes inquiets et on tente beaucoup de choses et on espère à chaque biberon qu'elle n'aura pas trop mal.


  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Mars 2014 à 00:20

    La petite viking a fait la même chose, exactement! Au final c'est le lait Novalac AR Digest qui a réglé le problème et les (très nombreuses) régurgitations en même temps. Bon après chaque bébé est différent et ça ne peut pas marcher à tout les coups mais je sais qu'il fonctionne pour pas mal de bébés.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Samedi 22 Mars 2014 à 07:51

    Ah! Les soucis de maux de ventre et de régurgitation! Un vrai casse tête pour nous pour les soulager. Je retiens ton conseil. Merci!

    3
    Samedi 22 Mars 2014 à 07:59

    Bon courage les copains.... Je peux juste te rappeler que Caliste est passé au lait délactosé pour les raisons que tu connais...

     

    4
    Samedi 22 Mars 2014 à 09:17

    Merci Béré! C'est un lait comme ça que le collègue de ma pédiatre nous a demandé d'essayer. Je trouve que c'est un peu radical sans test au préalable, mais je sais que si je vais voir ma pédiatre habituelle, elle va me dire d'essayer le lait conseillé par son collègue, donc on tente pour ce weekend et si ça ne marche pas je prends rendez-vous en urgence lundi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :